Fourneau de pipe

Fourneau de pipe

Les peuples des Plaines qui, dans la culture populaire, sont associés à l’usage du calumet et de la pipe tomahawk - objet hybride introduit par les Européens vers 1750 - ont subi des influences culturelles issues des traditions Hopewell et mississippienne qui se sont propagées à la faveur du commerce intertribal. Entre 1000 et 1500 de notre ère, des tertres funéraires ont été érigés dans le nord-est des Plaines. Les membres des élites locales étaient enterrés avec des objets issus du commerce à longue distance : pipes du Minnesota, tablettes gravées du Missouri ou encore des crânes peints et des artefacts en écorce de bouleau.

Le concept rituel et religieux « tabac-pipe » jouait le même rôle chez les chasseurs nomades que celui qui prévalait chez les agriculteurs sédentaires. Fumer du tabac constituait une sorte de prière, le tabac étant offert aux esprits ou puissances surnaturelles. Le fourneau des pipes était décoré de personnages représentant des animaux ou des humains.

Dans les Plaines, les pipes cérémonielles et autres objets sacrés sont des possessions individuelles alors que dans les civilisations antérieures, elles étaient la propriété d’un clan ou d’une tribu. Les pipes associées aux paquets sacrés ou paquets médecine pouvaient être transmises d’un individu à un autre au cours d’un rituel, ce qui requérait toutefois un paiement élevé de la part du récipendiaire. Ce n’était pas l’objet lui-même qui était transmis mais le savoir lié à la pipe, le droit de reproduire et de pratiquer le rite qui lui était associé.