Masque

Masque

Ce visage sculpté dans la pierre tire sa force de caractère d’un puissant nez en arête, axe qui relie les trois profondes cavités évoquant les yeux et la bouche. Jouant sur les contrastes de creux et de saillies, cette pièce est dotée d’un dos concave. Aucune preuve cependant ne nous indique cette fonction précise. Le contexte archéologique de cette œuvre demeurant inconnu, sa comparaison avec certains visages de pierre similaires permet de formuler quelques hypothèses à son égard. David W. Penney rapproche ainsi ce « masque » d’autres visages sculptés, exhumés de tumulus « réutilisés » et caractéristiques de la civilisation Cole (fin de la tradition des « régions boisées », entre 400 et 600 apr. J.-C.). Sur les terres du Mexique à la même époque, de petits masques se portaient en pendentifs, d’autres, appartenant à la civilisation de Teotihuacan ornaient le linceul des défunts. Les uns et les autres étaient pourvus de perforations sur leur pourtour, comme le masque présenté ici.

Bibl. : D. Penney, 1998.