Double hermès

Double hermès

Le double buste hermaïque associe le visage fragmentaire d’un homme barbu et celui
d’une femme. La barbe de l’homme, à laquelle s’ajoutait une moustache, était faite de
rangées de boucles abondantes. La coiffure archaïsante superpose au-dessus du front
trois rangées de boucles en coquilles d’escargot qui encadrent le front, où un certain
exhaussement des sourcils communique l’impression de la concentration. Le visage
féminin est d’un ovale très plein, avec des yeux assez écartés l’un de l’autre, avec la
paupière supérieure plus saillante que celle du dessous : il en résulte une expression
rêveuse, dont Praxitèle, au IVe siècle avant J.-C., est le premier à avoir exploité l’effet.

Un
large bandeau couvre le haut du front, d’où émergent quelques mouvements de mèches
sinueuses qui ondulent à droite et à gauche vers l’arrière de la tête. La réunion de ces
deux têtes a pu faire croire qu’il s’agissait de Dionysos et d’Ariane. Le style de cette
réédition de schémas remontant au classicisme, voire à l’archaïsme pour la tête
d’homme, engage à placer la création de l’objet au IIe siècle après J.-C.

Publ. : Rácz 1965, n°84 ; Zimmermann 1991, p. 115.