Femme drapée debout

Femme drapée debout

La statuette, qui n’a pas conservé sa tête, présente une femme richement drapée, le poids
du corps porté sur la jambe droite placée légèrement en retrait, tandis que la jambe
gauche libre s’avance devant le corps, le pied posé en biais vers l’extérieur.

La pose
confère une sinuosité à la silhouette que renforcent les saillies courbes des plis qui
sculptent le vêtement. Celui-ci se compose d’un chiton à ceinture basse nouée sous le
nombril recouvert d’un manteau qui, drapé sur les épaules, est ramené sur les jambes
jusqu’à la hanche gauche, où la main le retient : son ourlet inférieur retombe sur des
chaussures fermées.

L’image doit beaucoup à certaines statues du classicisme grec, celles
qui apparaissent au IVe siècle avant J.-C., mais elle est sans doute romaine, sculptée au
moment où les chefs-d’œuvre de cette brillante période étaient en grande faveur.

Publ. : Döring 1975, n°381 (J. Chamay) ; Zimmermann 1991, p. 146-147.