Grand cratère à volutes

Grand cratère à volutes, attribué au Peintre de Baltimore

Après l’apparition, au troisième quart du Ve siècle avant J.-C., d’une céramique propre à la
Grande Grèce, le IVe siècle voit s’épanouir la production des ateliers de potiers installés en
Italie du Sud et en Sicile. Parmi les différents styles qu’on peut y distinguer, celui de
l’Apulie est particulièrement fécond. On l’observe souvent sur de grands cratères comme
celui-ci, surmonté de volutes ornées de mascarons. Bien conservé, il appartient à la
dernière phase de la production, entre 330 et 310 avant J.-C.

On y reconnaît en effet la
main d’un artiste très actif en cette période, auquel a été donné le nom conventionnel de
« Peintre de Baltimore ». Les vases apuliens du style orné sont abondamment décorés,
avec l’usage d’une polychromie qu’ignoraient les vases grecs du siècle précédent, et qui
devait aller au-devant des goûts de la clientèle souvent indigène.

Dans un ensemble où
s’accumulent les motifs ornementaux, on distingue, sur le col, Hélios dans son quadrige,
entre Séléné et Éos (?), tandis que le corps principal du cratère est décoré d’une scène
très animée de Gigantomachie : Zeus en compagnie d’Éros, dans son char conduit par
Nikè, y affronte Typhon anguipède, au centre d’une image où Athéna, Poséidon et Arès
combattent avec lui les Géants, fils de la Terre, aidés par la présence essentielle
d’Héraclès.

Publ. : Trendall et Cambitoglou 1982, p. 152 ; Zimmermann 1991, p. 136-137.