Oenochoé

Oenochoé

Le corps est ovoïde et l’embouchure a un profil trilobé. Une anse verticale rejoint col et
panse, laquelle est pourvue d’une base annulaire. Le décor fait assister à l’affrontement
entre un héros casqué et un gros serpent. Avec un visage dont le profil pourrait faire
penser à une caricature, le héros, dont le cou semble pris dans un empilement d’anneaux,
va frapper l’animal qu’il tient à la main gauche avec la hache bipenne qu’il brandit de la
droite, tandis qu’une énorme épée, dans son fourreau, est fixée à sa taille. La fraîcheur
naïve de la scène est avivée par l’utilisation des deux couleurs, le noir et le rouge.

Publ. : Rácz 1965, n°17 ; Jucker 1967, n°27 ; Karageorghis et Des Gagniers 1979,
p. 17 ; Zimmermann 1991, p. 88-89.