Tête féminine

Tête féminine

Taillé dans une pierre de calcédoine opaque au reflet gris bleuté, ce petit objet délicat
reflète l’idéal de la sculpture classique du IVe siècle grec. On y découvre la tête d’une jeune
femme au visage à la fois noble et serein. Sous l’arc du sourcil, les yeux ourlés de
paupières finement modelées diffusent un regard clair ; la bouche, où la pulpe des lèvres
se gonfle doucement, introduit dans cette composition une touche de sensualité.

Au bord
du front, les cheveux, de part et d’autre d’une raie médiane, ondulent souplement vers
l’arrière de la tête en recouvrant les oreilles, jusqu’au bandeau qui les maintient sur le
crâne en mèches serrées régulièrement ordonnées ; ils retombent derrière la nuque en
riche torsade. Image classique, donc, mais d’un classicisme rétrospectif, tel qu’il est en
usage à la fin de la période hellénistique, par exemple à Alexandrie.

Publ. : Zimmermann 1991, p. 144-145.