Coupe cérémonielle en forme de chien

Coupe cérémonielle en forme de chien

La tête du chien est sculptée d’un côté, sa queue de l’autre. On
peut se demander ce que représente le support ajouré de la
pièce. Ces deux constructions rectangulaires – ouvertes sur la
face avant et placées sous le bol – ont-elles pour fonction de surélever
le bol ou d’évoquer (dans une certaine mesure) les pattes
repliées de l’animal se reposant sur le sol ?

Il semble que deux
autres bols animaliers figurent dans une photographie prise sur
place par Jacques Viot, mais celui-ci est certainement le plus
grand et possède le décor de volutes ajouré – typique de la baie
de Geelvink – le plus sophistiqué. Bounoure et Allain (2006,
pp. 290-291, fig. 4a-4b) qualifient ce bol exceptionnel de « récipient
muni d’un couvercle ». Bien que le couvercle ait disparu,
les deux chercheurs ont probablement raison car deux arêtes
ciselées semblent avoir été prévues pour un couvercle doté d’encoches
aux deux extrémités.