Proue de pirogue
Proue de pirogue

Proue de pirogue

Ce type de panneau ajouré est inséré dans la proue d’une
grande pirogue de guerre, ou wairón. À cette fin, les panneaux
de ce type sont complétés par un tenon ciselé dans la partie
inférieure. L’examen minutieux du bas de cet ornement
de proue révéla que le tenon avait probablement été brisé ou
retiré.

Une image korwar est sculptée dans la partie supérieure.
Hérissée de plumes de casoar ébarbées, la coiffe rappelle celle
des guerriers. Les bras ainsi que les mains placées près du menton
ont été sculptés juste au-dessous de la tête. La signification
du losange gravé sous le bras est difficile à déterminer, mais sa partie supérieure pourrait représenter les jambes de la figure korwar,
en position accroupie.

Debout, stylisée et apparemment masculine, la figure humaine
ciselée dans la partie inférieure de la pièce est un élément rare
dans ce type de panneaux. Ses bras levés font peut-être référence
au rituel du Fan Nanggi, ce qui signifie « nourrir le ciel »
(Kamma, 1972, p. 14) ou « fête pour Nanggi, le ciel » (Markus
Wonggor Kasiëpo, in Sharp, 1994, p. 86). Le rituel était accompli
en l’honneur d’un dieu suprême – Manseren Nanggi (seigneur
Ciel) – qui décidait du destin du monde et des êtres humains.

Pendant les périodes de pénurie et d’insécurité (avant le départ
des expéditions maritimes, par exemple), un prêtre accomplissait
le rituel : debout et en transe (généralement sur une plateforme
à côté des sacrifices [1]
), il tendait les bras vers le ciel.
Lorsque ses bras commençaient à trembler, cela signifiait que la
divinité était descendue. Des qualités surnaturelles (notamment
en termes de guidage et de protection) étaient attribuées à ces
ornements de proue.

[1Cf. Smidt, 1996, p. 70, fig. 1 pour le geste des mains pendant
le rituel. Cf. également les images en bois de l’île de Waigeo,
représentées avec les bras levés et écartés, accomplissant le
rituel Fan Nanggi (Kamma, 1953, fig. en face de la p. 96, en bas,
également publiées in Van Baaren, 1992, fig. 25 ; Smidt, 2003,
fig. 5).