Elément architectural monoxyle

Elément architectural monoxyle

Outre les grands poteaux de maison monoxyles présentant des extensions en forme d’aile, il en existait de plus petits, décorés à leur extrémité de personnages humains tridimensionnels en bois de dimensions variables. Ces personnages oscillaient entre 50 cm de hauteur et une statue grandeur nature.

On a prétendu que ces poteaux soutenaient le plancher, tandis que leurs extrémités ornementales dépassaient du sol par une ouverture [1]. Cependant, selon Jacques Viot, qui a visité la région en 1929 et collecté cette statue, ce genre de figure était placé à l’extérieur des maisons. D’autres semblent avoir fait partie de ponts en bois reliant les maisons du village [2].

Les figures de la mère et de l’enfant se trouvent assez rarement dans l’art océanien, mais semblent constituer un thème courant dans les sculptures tridimensionnelles des poteaux de maison du lac Sentani. Cependant, on a soutenu qu’au lieu de la mère et de l’enfant ces statues représentaient en réalité des ancêtres et leurs descendants.

Cette sculpture de bois évoque une figure tenant contre sa poitrine un personnage plus petit, de sexe masculin. Le haut des bras de la grande figure est décoré de bracelets sculptés, et les deux personnages portent des ornements aux jambes. Ces derniers, qui étaient courants chez les hommes et les femmes de la région du lac Sentani, sont souvent représentés sur des statues masculines et féminines en bois.

[1Kooijman 1959, p. 18.

[2Ibid.